Bâtissons des économies résilientes avec un nouveau contrat social


Trop de personnes, parmi notre cercle d’amis, n’ont pas d’emploi ou ont un emploi précaire qui ne donne pas droit à un congé médical rémunéré et dont les conditions sont souvent dangereuses.

Certains de nos emplois sont en train de changer, voire de disparaître, et l’on observe un sentiment croissant de malaise par rapport à ce qui surviendra à l’avenir, au fil de la propagation de la pandémie dans le monde entier.

Les grandes entreprises sont celles qui depuis bien trop longtemps tirent les rênes de l’action gouvernementale et tiennent les cordons de la bourse publique dans leur propre intérêt. Il existe, certes, des entreprises qui s’acquittent de leurs responsabilités dans cette crise, mais l’on voit aussi des prédateurs qui voient dans la crise une occasion unique d’arnaquer le public et de sortir de la pandémie en s’étant construit un solide monopole.

Les travailleuses et les travailleurs portent le plus lourd fardeau de la crise, ce sont eux que l’on retrouve en première ligne, et ce sont eux qui risquent de perdre leur emploi.

La participation de tous est indispensable pour une riposte adéquate à la pandémie du Covid-19. Il faut un nouveau contrat social entre travailleurs, gouvernements et employeurs afin que nous puissions tous convenir de mesures essentielles, par le biais du dialogue social, qui permettent de garantir la santé et les soins pour tous, qui octroient enfin une protection sociale à la grande majorité des personnes dans le monde qui n’en bénéficient pas encore, et qui fassent en sorte que la relance économique soutienne les travailleurs qui en ont besoin et leurs familles.

Le contrat social a été brisé. Mais nous pouvons, ensemble, en rédiger un nouveau et bâtir des économies résilientes.

Tick the boxes of five items in a new social contract that are most important to you and see how your answers compare with the rest of the world.


Signatures: 1.059 / 1.500